Faible qualité de vie pour les enfants atteints de surdité faible 

Les enfants qui souffrent de déficience auditive modérée perdent davantage de qualité de vie que les enfants du même âge qui sont atteints d’une surdité plus aggravée, et les parents pensent de même.

Des chercheurs australiens ont mesuré la qualité de vie physique et psychologique parmi 83 enfants âgés de 7-8 ans atteints de déficience auditive. Les parents des enfants ont répondu à un questionnaire sur l’impact de la déficience auditive de leur enfant sur leur qualité de vie quotidienne.

Les parents trouvèrent que la gravité de la perte auditive était l’élément déterminant de la qualité de vie, mais l’étude révèle qu’une perte auditive modérée était associée à une qualité de vie moins élevée pour les parents.

Les effets d’une déficience auditive modérée souvent non considérée

Les chercheurs expliquent cette contradiction apparente aux perceptions et aux attentes des parents d’un enfant atteint de surdité modérée Les parents de ces derniers peuvent ressentir que les problèmes de comportement et de capacité à apprendre de leur enfant comme plus importants que ceux des enfants atteints de surdité plus sévère.

Les parents d’enfants atteints de surdité modérée s’attendent à ce que leurs enfants soient capable d’évoluer tout comme les autres enfants, alors que les parents d’enfants atteints de surdité plus sévère sont plus enclin à accepter les problèmes de leurs enfants et s’attendent à ce qu’ils soient désavantagés par rapport aux autres enfants.

Les chercheurs de cette étude recommandent que les enfants atteints de surdité modérée reçoivent le même niveau d’attention que les enfants atteints de surdité sévère. Une attention moins élevée résulte en un déclin de qualité de vie pour les enfants atteints de surdité modérée équivalent à celle d’un enfant atteint d’une surdité plus accentuée.

Source: Parent-reported health-related quality of life in children with congenital hearing loss: a population study. Ambulatory Pediatrics